Balades à Commanster

[14 mai 2016], [11 juillet 2015], [28 juin 2014], [6 octobre 2013], [11 mai 2013], [28 juillet 2012], [25 juin 2011], 15 mai 2010, [4 juillet 2009], [21 juin 2008], [19 mai 2007], [8 juillet 2006]


Samedi 15 mai 2010
Guides : Jim Lindsey et Raphaël Thunus

Beau succès pour cette journée organisée par la Trientale en collaboration avec Patrimoine Nature. Comme l'activité se découpe en deux temps, le groupe sera quelques peu différent pour la balade de l'après-midi dans le Grand Bois, côté germanophone. Et cela fera au total 52 participants.

La visite de la réserve est devenue un classique pour les Trientalistes. Dans un souci de protection du milieu, le groupe se scindera en deux, Raphaël (DNF) emmenant ceux pour qui cette visite constituait une première. Nous retrouvons les plantes traditionnelles du milieu fagnard : canneberge, sphaigne, linaigrettes étroite et vaginée, trèfle d'eau, Orchis maculata... Il y aura encore, la renoncule aquatique, la callitriche, le fenouil des Alpes et le nard raide.

On se faufile entre les touradons de molinie, on patauge dans l'eau tourbeuse, on défile sur les bouts de caillebotis, on saute par-dessus les fossés, on enjambe les ruisselets qui donnent naissance au Glain. Yvonne (et ses 81 printemps) se joue de ces difficultés avec une belle jovialité.

On ne présente plus Jim et ses compétences dans les divers domaines des sciences de la nature. Et à côté de l'aspect scientifique, il sait nous expliquer les interactions dans la vie de la nature et aussi les conséquences néfastes des comportements humains, notamment sur la qualité de l'eau des moindres ruisseaux. Christine, Jean-Marc et Ghislain sont chargés de comptabiliser les observations : 41 insectes, 51 plantes en fleurs et 21 oiseaux différents. Notre guide nous explique les différents stades d'évolution des espèces, sans compter les curiosités qui n'échapperont pas à sa perspicacité : le balai de sorcière provoqué par le champignon Taphrina betulina, le champignon sur Rumex (Ramularia rubella), la petite nymphe au corps de feu sortant de son exuvie, un triton alpestre, des fourmilières de Formica polyctena, des araignées (Dolomedes et 3 espèces de Pardosa), des lichens...

Après la cervoise du château, nous visitons le jardin de Jean-Marc où l'aspect sauvage et la main de l'homme font un parfait ménage. Une surprenante variété d'espèces dendrologiques dont une 50e d'érables, 350 m de haies (aubépines, ifs, buis, hêtres), une quantité de fleurs en devenir, tant sauvages qu'horticoles... pour finir par la dégustation du maitrank-maison et des amuse-bouches variés. Une réception 5 étoiles.

Gabriel Ney


Back to Ecology of Commanster