Balades à Commanster

[14 mai 2016], [11 juillet 2015], [28 juin 2014], [6 octobre 2013], [11 mai 2013], [28 juillet 2012], [25 juin 2011], [15 mai 2010], [4 juillet 2009], 21 juin 2008, [19 mai 2007], [8 juillet 2006]


Samedi 21 juin 2008
Guide : Jim Lindsey

Devant les conditions météo de la nuit, notre guide a judicieusement décidé d'inverser le programme de la journée. Les 20 participants commenceront donc par une escapade de 3 km dans le Grand Bois pour retrouver la Réserve naturelle l'après-midi.

Comme chaque fois, Jim va nous surprendre par l'ampleur de ses connaissances tant en botanique qu'en ornithologie, mycologie ou entomologie. Non seulement, l'identification est toujours précise mais surtout il nous apprendra tout ce qui fait la vie de la plante, de l'insecte ou de l'oiseau, nous dispensant au fil des observations un intéressant cours d'écologie.

D'abord une série de constatations à partir du banal Rumex obtusifolius : sa toxicité pour laquelle le bétail le méprise, le champignon qui l'attaque (Ramularia rubella), le chrysomèle (Gastrophysa viridula) qui lui est inféodé, un coléoptère (Apion frumentarium) fréquent sur ses feuilles. Puis notre parcours titille l'ancienne frontière Belgique - Prusse dont les bornes bravent le temps qui passe. Les petits chemins forestiers sont détrempés mais le soleil généreux va faire son oeuvre. Difficile de dresser la liste de toutes les observations et explications ; retenons les papillons Lycaena phlaeas, Thymelicus sylvestris, Xanthorhoe montanata, la coquille d'or (Nemophora degeerella) et Noctua pronubia, migrateur aux couleurs variables. La « Mouche qui danse » (Empis livida), la Mouchescorpion (Panorpa communis), une araignée qui transporte ses petits (Pardosa amentata), une larve de la Coccinelle de l'épicéa (Anatis ocellata), les Mouches à scie... Un Pic épeiche en vol poussant son cri d'alarme, la Grive draine, le Milan royal en parade, la Fauvette des jardins en récital... Le Mélampyre des prés dont on sait maintenant qu'il parasite les graminées, la Reine des prés (indicateur de la présence de nitrates en milieu humide), une Ancolie... Des Douglas géants qui se portent si bien ici parce qu'ils retrouvent les mêmes champignons mycorhizes qu'en Amérique du Nord. Un plan d'eau particulièrement photogénique et une belle palette d'Odonates ; Ghislain ne manque pas les exuvies et Guy nous fait assister à la naissance d'une Aeschne bleue qui se sèche les ailes... sur son nez ! Un fossé rempli d'une eau stagnante et c'est le Triton alpestre. Un chemin qui rappelle à notre guide les paysages de son Canada natal et c'est une petite touche d'émotion !

L'après-midi nous emmène, en bottes, pour le tour de la Réserve 17 ha en fer à cheval autour des sources du Glain. Des Orchis tachetés (Dactylorhiza maculata) à foison, les linaigrettes vaginée et à feuilles étroites dont les fruits en pompons blancs décorent le tapis de sphaignes, le Trèfle d'eau en fruits, la Narthécie, la Trientale, le Comaret, Carex echinata, nigra et rostrata, Glyceria declinata, le Fenouil des Alpes qui, avec la Succise des prés, constitue un repas de choix pour les poneys, le Sceau de Salomon verticillé, la Scutellaire toque (Scutellaria galericulata), la renoncule aquatique, la Corydale à vrilles sur bois d'épicéa en décomposition. La fourmi spécifique de la sphaigne (Formica candida) dont un prédateur est Drosera rotundifolia. Les champignons caractéristiques du milieu : Galerina paludosa (parasite de la sphaigne), Tephrocybe palustris, Russula betularum (mycorhize du bouleau), Amanita fulva... Guido déniche aussi Mycena rubromarginata...

Jim ne manque pas de nous faire la démonstration de la profondeur (plus d'1,50 m) d'un trou d'eau sournois trahi par la présence de la lentille d'eau ; et encore de nous expliquer les difficultés de la gestion d'un tel site, affirmant que la nature fait souvent mieux que l'homme et que ce qui importe, c'est de réglementer les attitudes nocives qui modifient le biotope.

On se retrouve au château de Commanster pour la cervoise bienvenue qui anime et prolonge les commentaires. Grand merci à Jim et à tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette journée déjà reprogrammée pour l'année prochaine.

Gabriel Ney


Back to Ecology of Commanster