Balades à Commanster

[14 mai 2016], [11 juillet 2015], 28 juin 2014, [6 octobre 2013], [11 mai 2013], [28 juillet 2012], [25 juin 2011], [15 mai 2010], [4 juillet 2009], [21 juin 2008], [19 mai 2007], [8 juillet 2006]


Commanster : la Campagne et le Grand Bois
Guide : Jim Lindsey
Samedi 28 juin 2014

La visite de Commanster, sa campagne et le Grand Bois : une tradition annuelle bien implantée dans le calendrier des activités de la Trientale. Et c'est toujours un réel plaisir que de suivre Jim sur les chemins de ce coin d'Ardenne orientale qui tutoie la frontière luxembourgeoise, Jim qui nous communique son enthousiasme et sa passion pour les curiosités naturelles de sa région avec chaque fois un thème de base qui sert de fil conducteur à la journée.

Cette année, le guide s'oriente sur l'entomologie. Le groupe des participants est imposant et tous les âges sont représentés. Les plus jeunes rivalisent d'ardeur pour prospecter la végétation et dénicher des spécimens d'insectes que le guide identifie avec sa bonhomie habituelle ; spécimens qui lui servent d'exemples pour illustrer son exposé introductif sur les invertébrés. Les anecdotes succèdent aux précisions sur le comportement de l'espèce de ces spécimens, l'écologie et l'interaction avec le milieu et la plante hôte. Ainsi, l'agapanthe du chardon dont la larve se développe dans la tige du cirse.

Chrysomèles, ichneumons, éristales, mouches, papillons- parfois minuscules et dans différents stades de leur évolution. Le guide jongle avec les coléoptères, les diptères, les hyménoptères, les lépidoptères dont les noms scientifiques constituent souvent un exercice d'orthographe ardu pour ceux qui prennent des notes !

Le chemin rentre en forêt juste au moment où une fine pluie se manifeste. Maintenant on s'intéresse aux galles : galle sur saule blanc, sur érable, sur sorbier, sur hêtre et sur chêne. Jim identifie le coupable, explique son développement et détaille les effets sur l'hôte. Il passe allègrement du nom scientifique au nom vernaculaire, et même parfois avec un passage obligé par le nom anglais.

Pique-nique au carrefour de la route de Maldingen. Il y a de l'espace pour s'éparpiller et trouver des branches protectrices car le crachin insiste ; il ne nous quittera plus. Pour la botanique, il faut retenir de belles stations de corydales à vrille, le comaret, la petite douve et autres potentille, épiaire, épervière, lychnis, gnaphale

Une ancienne parcelle d'épicéas mise à blanc permet au guide de faire un commentaire sur la gestion de la forêt et d'établir une comparaison avec les principes énoncés par Raphaël Thunus lors d'une balade précédente.

La traversée d'un ruisseau, c'est l'occasion de rechercher les fourreaux des larves de phryganes. Jim signale que, si les conditions météo étaient plus favorables, on pourrait observer les odonates Cordulegaster boltonii et Calopterix virgo. A l'étang, le guide repère tout de même l'agrion porte-coupe et la jouvencelle. Des exuvies sont accrochées aux hautes herbes. Les renoncules aquatiques parsèment la surface de l'eau de leurs fleurs blanches. On prospecte dans l'herbe haute détrempée pour trouver les petits mollusques friands de l'humidité du site. Jim signale encore l'hydrocampe du potamot dont la chenille aquatique s'enroule dans les feuilles de la plante hôte.

La pluie se faisant plus insistante, on hâte le pas sur le chemin du retour vers le village. Mais la bonne humeur n'est pas entamée car le « château » nous attend : son feu de bois, sa cervoise et le bon moment de partage, de commentaires de tous ordres et de merci à notre guide pour cette journée, comme toujours à la hauteur des espérances.

Observations au fil de l'itinéraire

Invertébrés adultes
Rhagonycha fulva : téléphore fauve, sur berce
Atolmis rubricollis : la veuve, petit papillon Arctiidae [maintenant Erebidae]
Agapanthia villosoviridescens : longicorne, la larve vit dans la tige du chardon
Panorpa communis : mouche scorpion, abdomen relevé
Mouche à scie (symphite) : incise les feuilles pour y pondre (Tenthredinidae)
Rhagio scolopaceus : mouche de la famille des Rhagionidae ; elle se pose tête en bas sur le piquets
Cassida rubiginosa : coléoptère Chrysomelidae sur chardon
Hedya nubiferana : tordeuse des bourgeons
Amblyteles armatorius : Ichneumonidae abdomen jaune et noir
Elophila nymphaeata : chenille aquatique ; elle se cache dans un morceau de feuille de potamot
Altica tamaricis : altise commune, chrysomèle sur saule blanc
Succinea putris : mollusque au bord de l'étang
Aphantopus hyperantus : Tristan
Philaenus spumarius + nymphe
Formica polyctena + nids
Aphis jacobaeae : sur Senecio nemorensis (séneçon des Alpes)
Oligotricha striata : phrygane au bord de l'étang
Coenagrion puella : jouvencelle
Enallagma cyathigerum : agrion porte-coupe
Exuvies d'Aeshna cyanea

Galles
Pontania proxima : sur saule blanc petite guêpe de la famille des Tenthredinidae
Mikiola fagi : sur hêtre
Eriophyes sorbi : sur sorbier
Aceria cephaloneus : sur érable sycomore

Champignons
Rythisma acerinum : sur érable sycomore
Erysiphe alphitoides : blanc sur feuille de chêne

Mines
Orchestes fagi : sur hêtres
Pegomya bicolor : sur Rumex obtusifolius
Phytomyza senecionis : sur Senecio nemorensis

Gabriel Ney


Back to Ecology of Commanster