Balades à Commanster

14 mai 2016, [11 juillet 2015], [28 juin 2014], [6 octobre 2013], [11 mai 2013], [28 juillet 2012], [25 juin 2011], [15 mai 2010], [4 juillet 2009], [21 juin 2008], [19 mai 2007], [8 juillet 2006]


Samedi 14 mai 2016
Guide Jim Lindsey

C'est par une touchante pensée pour Guy Hemroulle ainsi que pour Bruno Ghijsenberg que Jim a choisi de commencer la journée. Journée bien fraîche d'ailleurs... Cinq petits degrés seulement pour entamer la visite dédiée aux enfants - cela aurait bien plu à Guy ! - et les saints de glace n'ont pas faillis à leur réputation ; ils nous rappellent que nous frôlons les 550m d'altitude.

Et ils sont nombreux, ces enfants, à écouter le guide qui leur a concocté un programme bien intéressant. D'abord quelques notions de base : mâle ou femelle - ça va, ils ont compris ! - espèces ; famille ou groupe d'espèces ; sucre ou "énergie" ; protéine qui correspond à "outil", à "machine" ... D'où l'importance de manger des fruits (sucres) pour avoir de l'énergie et de boire du lait (sucres + protéines) pour voir, sentir, bouger... et se servir de son corps !

On démarre pour observer le magnifique merisier en fleurs et pour apprendre que les grives litornes ont chassé les pies (images de Ghislain à l'appui) qui y avaient patiemment construit un gros nid. Les enfants apprennent aussi que le pissenlit s'ouvre avec la chaleur et la lumière du soleil et qu'il est composé d'une multitude de petites fleurs, que celle du saule peut être mâle ou femelle, que le goût des feuilles de l'alliaire (en anglais : "moutarde à l'ail" leur dit Jim) sert sans doute à écarter les insectes ou autres animaux mal intentionnés sauf... ses pollinisateurs, que les feuilles sont de petites "usines" à fabriquer le glucose, que la chlorophylle est une protéine,... Ils comparent aussi le lamier et l'ortie, voient rapidement s'enfuir deux lièvres du fossé, s'extasient devant le nid désaffecté d'un couple de pinsons... Et tant et tant d'histoires que les petites têtes encapuchonnées finissent par prendre la poudre d'escampette... et c'est bien de leur âge !

Heureusement les "grands" prennent la relève, car Jim est intarissable d'anecdotes aussi précises qu'intéressantes. Avez-vous déjà observé un hêtre au printemps ? Vu, oui. Regardé, sans doute... Mais les yeux de notre guide y trouvent bien d'autres choses : un petit charançon (Orchestes fagi) et les fines galeries de sa larve le long des nervures, la femelle de la mouche de Saint Marc (Bibio marci), une petite galle naissante, trace du passage d'un moucheron (Mikiola fagi), un petit papillon dont je n'ai pas inscrit le nom...

Dans le bois, un petit rappel s'impose. Quelques conifères dressent leurs silhouettes : thuyas ou cyprès ? Ecailles à bords divergents dès la base laissant entrevoir un "X" pour les premiers, écailles à bords contigus avant de diverger, laissant entrevoir un "Y" pour les seconds... Nous serions donc en présence de cyprès.

Le long des chemins, nous apprenons que les espèces rencontrées dans les haies de milieux ouverts regorgent de centaines d'espèces alors qu'elles sont plus limitées au sein d'une haie située dans un biotope plus restreint (ex : un marais) car la proximité de milieux de vie différents augmente la biodiversité locale, la haie en étant un bon indicateur. Jim rappelle les enfants pour leur laisser observer les premières fleurs du genêt à balai : fleur spéciale avec une entrée protégée pour ne laisser entrer en premier que les insectes costauds qui assureront la pollinisation ; il leur montre un énorme polypore et aussi tout le pollen (une protéine... !) qui tombe des fleurs de l'épicéa... C'est de saison !

On retourne vers le village en observant le ciel. Après les roitelets, les jeunes mésanges, la grive musicienne, 2 pics noirs et le grand corbeau, voici le milan qui tourne au dessus de l'église... Et ceux qui ont le nez dans les fossés découvrent encore une petite station de mâche (Valerianella locusta) toute fière d'arborer ses minuscules fleurs bleuâtres ou un gros bourdon (Bombus pascuorum) friand de lamier blanc.

La chaleur du château de Commanster - flambée dans l'âtre s'impose - permet à tous de récupérer quelques calories : la chaleur... l'une des 4 sources principales d'énergie avec la lumière, le mouvement, et les sucres... vous vous souvenez les enfants ?... ! Excellente après-midi pour tous ! Merci Jim !

La liste des plantes qui ont attiré notre attention, bien que non exhaustive, est intéressante : bugle, lierre terrestre et lamier rose, 4 espèces de cardamines (amère, des bois, hérissée et des prés), les premières feuilles de la renouée bistorte, les fleurs de l'alliaire, ortie et lamier blanc, barbarée commune, flouve odorante, différents rumex, du plus petit au plus grand, jolies feuilles dentelées de l'alchémille, fleurs de myrtille, potentille, gesse des montagnes en fleurs, millepertuis, genêt et ronce dans le fossé, mâche...

Marie-Eve CASTERMANS


Back to Ecology of Commanster