Balades à Commanster

2 juin 2018, [14 mai 2016], [11 juillet 2015], [28 juin 2014], [6 octobre 2013], [11 mai 2013], [28 juillet 2012], [25 juin 2011], [15 mai 2010], [4 juillet 2009], [21 juin 2008], [19 mai 2007], [8 juillet 2006]


Samedi 2 juin 2018
Guides : Alex et Jim Lindsey

Ça y est... c'est aujourd'hui !
Alexandre et son "grand-pa" attendent de pied ferme les participants qui viennent nombreux pour un itinéraire préparé tout spécialement pour... les enfants ! Ils arrivent, les uns après les autres, équipés de leurs petites jumelles et pleins de curiosité...

Courte introduction pour définir quelques termes et nous voilà en route. Premier arrêt auprès du ruisseau : on sent des doigts la rigidité de la prêle contenant de la silice qui la rend trop dure à brouter, on goûte la feuille du hêtre, peu appétissante et sans goût, armée de petits poils sur les bords pour éviter les chenilles, on teste le parfum de l'alliaire qui agrémente parfois une salade de printemps...

Alexandre explique aux enfants pourquoi les oiseaux chantent. Vous vous souvenez les amis ? Les mâles veulent montrer qu'ils sont là. Ils font fuir les concurrents qui voudraient chiper leur territoire et ils protègent ainsi la femelle avec qui ils comptent avoir des petits.

Nous voici maintenant devant les orties : Jim montre la chenille du papillon "petite tortue". Il explique comment les feuilles nous piquent en libérant de l'acide formique, contenu dans ses aiguillons, le même que celui des fourmis ! Amandine nous affirme que les piqûres, ce n'est pas grave car "c'est bon pour le sang" !
Alexandre montre la différence avec le lamier blanc qui se trouve juste devant. Feuilles presqu'identiques, quelques fleurs blanches, mais pas de piqûres... Eh oui ! Le lamier "fait semblant" d'être une ortie pour ne pas se faire manger.

Passons à la haie... Alice, Eliot, Jessica et les autres courent tout au long du chemin pour récolter les feuilles ; on les trie avec Alexandre, on les compte... En voilà 7 : des arbustes différents qui fleurissent et accueillent les insectes. On observe le sureau noir en fleurs, le sureau à grappes, deux variétés d'aubépines, le chêne, le hêtre, le sorbier...
D'arbre en arbre, on découvre ensemble des galles, petites boursouflures et déformations des feuilles provoquées par des minuscules abeilles ou des coléoptères ; il y en a sur l'aulne, en voici sur le hêtre... Et les feuilles du noisetier sont découpées par un insecte qui s'enroule dans un petit cône séché pour s'abriter. Que de découvertes !

Alexandre et Jim nous proposent un petit arrêt pour pique-niquer. Les tartines sont vite avalées et nous voilà en route. Le petit Nathéo offre des marguerites à Isabelle...

Les enfants découvrent un énorme polypore soufré, champignon poussant sur le bois mort ; ils suivent Alexandre auprès d'un bouleau pour se faire expliquer les "balais de sorcières" qui se sont installés dans les branches à cause d'un champignon. On s'arrête encore auprès d'une fourmilière bien active afin de sentir l'acide formique que les fourmis rousses des bois projettent pour se défendre et écouter Jim qui nous explique qu'elles s'alimentent de petites proies animales mais qu'elles ont aussi besoin de sucre et "élèvent" alors des pucerons pour se nourrir du miellat sucré qu'ils secrètent. Les enfants découvrent encore un arbre mort dans lequel piaillent de jeunes pics épeiches et écoutent Alex qui explique devant la digitale en fleurs que toutes les plantes ne se mangent pas et qu'il faut toujours demander aux adultes...

Le clocher de Commanster est en vue au bout de la route.
La journée est remplie et les petits comme les grands (re-)disent un grand merci aux deux guides pour cette mine d'informations patiemment expliquées à tout ce petit monde !
A bientôt les amis !

Marie-Eve Castermans


Message envoyé à la Commune de Vielsalm le 8 juin 2018

Catastrophe écologique à Commanster

Heureusement que la promenade nature pour les enfants a eu lieu samedi dernier le 2 juin :

http://www.commanster.eu/commanster/Habitat/Balades/balades.html

Cette semaine, la commune a fauché tous les bijoux de la nature au bord des chemins que les enfants avaient tant admirés, tous reduits à de l'engrais pour faire pousser les orties.

C'est le deuxième fauchage ce printemps, même devant les nouveaux panneaux "Fauchage tardif" !

Tant pis pour la biodiversité ! Tant pis pour nos enfants et nos petits enfants !

Les guides,
Alex et Jim Lindsey


Back to Ecology of Commanster